Techniques d'expression et de communication 1

TD4

Subordonnées relatives\ conjonctives

Mme Senouci Assia née Benali Amar

Maitre-assistante classe B en Sciences du langage

Mail :a.senouci1977@gmail.com

 

ROLE  DE  LA  SUBORDONNEE  RELATIVE

La subordonnée relative complète un nom ou un groupe nominal appartenant à la proposition principale : elle fait partie des expansions du nom au même titre que le complément du nom et l'adjectif.

ROLE  DES  SOBORDONNEES  CONJOCTIVES

 Les subordonnées conjonctives peuvent jouer, par rapport à la principale

·        soit le rôle d'un complément essentiel (COD, sujet, COI): dans ce cas, on les nommera subordonnées complétives ;

·        soit le rôle d'un complément non essentiel: dans ce cas, on les appellera subordonnées circonstancielles.

SCHEMA  RECAPITULATIF  DES  DIFFERENTES PROPOSITIONS  SUBORDONNEES

Les propositions relatives s'opposent aux conjonctives.

A-Déterminative

La relative déterminative complète de façon souvent indispensable  un nom ou un groupe nominal de la principale .

Nous avons tous peur des années qui arrivent.

B-Relative explicative (appositive)

Si  l'on supprime la relative explicative ,la phrase reste acceptable :

L'enfant, qui commençait à se fatiguer ,nageait avec difficulté.

La relative explicative qui commençait à se fatiguer apporte une information à propos du GN l'enfant. Mais cette  information  n'est pas indispensable à la phrase.

L'enfant nageait avec difficulté.

La relative explicative est généralement encadrée par deux virgules  (ou pauses, à l'oral) ; en ce sens , elle se rapproche de l'apposition , et ce type de relative est souvent appelée appositive.

Définition et fonctions

Les conjonctives sont des propositions comportant un noyau verbal ; elles sont les complément du verbe de la principale .

Parmi les conjonctives, on distingue  les complétives et les circonstancielles .

Les complétives  sont plus souvent COD , parfois sujet.

Définition des complétives

Les subordonnées complétives sont introduites par la conjonction de subordination que :

Je vois que tu as fini ton travail .

Emploi du mode indicatif dans les complétives

Le verbe de la subordonnée complétive se met à l'indicatif ou au subjonctif selon le sens du verbe  de la principale .

Le verbe de la complétive se met à l'indicatif  lorsque le verbe de la principale exprime une déclaration , un jugement ou une connaissance ( dire, raconter, expliquer, savoir, croire, apprendre ...).

Emploi du mode subjonctif dans les complétives

Le verbe de la complétive se met au subjonctif  lorsque le verbe de la principale exprime la volonté , le désir , les refus, la crainte (vouloir, ordonner, désirer, interdire , craindre...)

Je souhaite vraiment qu'il aille voir un médecin.

Après les verbes comme craindre et avoir peur, on peut utiliser dans la complétive la négation ne sans pour autant donner un sens négatif  à la phrase :

Je crains qu'il ne vienne.

Si l'on désire mettre la complétive à la forme négative , on devra écrire:

Je crains qu'il ne vienne pas.