نيابة مديرية الجامعة للعلاقات الخارجية والتعاون و التنشيط و الاتصال و التظاهرات العلمية
 
Vice -Rectorat des Relations Extérieures De la Coopération de l’Animation et des Manifestations Scientifiques
 
 

Vice-recteur

Email : belkheir.hind@univ-oran2.dz

Secrétaire

Email : benhammou.mahdjouba@univ-oran2.dz

Position sur Maps
Suivez-nous sur :
Contactez-nous

نيابة مديرية الجامعة للعلاقات الخارجية والتعاون و التنشيط و الاتصال و التظاهرات العلمية
Vice -Rectorat des Relations Extérieures De la Coopération de l’Animation de la Communication et des Manifestations Scientifiques

 

Intitulé du projet  : « Caractérisation Géochimique et isotopique de sources Thermo-Minérales de l’Ouest Algérien  »

Présentation du projet PHC Tassili par Pr Naima MEBROUK Responsable du projet:

L’Université d’Oran 2, abrite, par le biais de sa Faculté des Sciences de la Terre et de l’Univers, au sein du laboratoire GEOREN (Géoressources, Environnement et Risques Naturels) du département de Géologie, un projet de partenariat algéro-français, de type PHC Tassili (Partenariat Hubert Curien), lancé en  2017, sous le code 17MDU985, intitulé : « CARACTÉRISATION GÉOCHIMIQUE ET ISOTOPIQUE DE SOURCES THERMO-MINÉRALESDE l’OUEST ALGERIEN ».

Le projet, qui regroupe l’Université d’Oran2,  et deux universités françaises : Paris-Sud Orsayet Avignon permettra d’approfondir les connaissances sur les modes de fonctionnement des circuits et systèmes hydrothermaux de l’Ouest algérien, en se basant essentiellement sur les méthodes hydrochimiques et isotopiques.

Les 3 laboratoires impliqués dans ce partenariat sont :

  1. Laboratoire GEOREN de l’université d’Oran2 (Responsable algérien du projet : Naima Mebrouk)
  2. Le Laboratoire GEOPS, qui est une UMR (Unité Mixte de Recherche), n° 8148, de l’Université de Paris-Sud (UPSUD) et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)(Responsable français u projet : Jean-Luc Michelot)
  3. Et le laboratoire UFR-ip Sciences, Technologies, Santé, de l’Université d’Avignon (partenaire du projet : Adriano Meyer)

Pourquoi le choix de cette thématique ? Parce que l'Algérie du Nord se prête particulièrement bien à l'étude projetée, en raison du nombre et de la diversité des émergences thermales, peu étudiées, dans une zone géographique relativement réduite, et de la variété des caractéristiques physico-chimiques des eaux qui s’y écoulent. La grande variabilité de la température des eaux (de 19°C à Ben Haroune à 98 °C à Hammam Debagh à l’Est) serait liée à leur origine plus ou moins profonde, souvent en relation avec le volcanisme récent. De même, on observe une très large gamme de minéralisation totale (moins de 1g/l à Hammam Boughrara à plus de 100 g/l à Ain Kraouir au niveau du diapir d’Arbal près d’Oran). Beaucoup  de ces eaux thermo-minérales présentent une radioactivité relativement faible mais souvent suffisante pour justifier certains de leurs effets thérapeutiques, alors que certaines sources montrent une radioactivité permanente due au radon qui provient vraisemblablement de sels de radium dissous dans l’eau au contact des roches, en particulier les roches granitiques. Enfin, les teneurs en gaz présents dans les sources carbogazeuses de l’Algérie du Nord sont également très variables. Le CO2 est sans doute le gaz le plus fréquent et le plus abondant, surtout au niveau des sources des régions volcaniques (à l’exemple de la région d’Ain Témouchent), mais aussi l’hydrogène sulfuré (H2S).

Tant d’hypothèses sur l’origine de ces eaux et sur les processus chimiques d’acquisition de leurs minéralisationsont été émises et méritent une réponse scientifique que le projet peut apporter.

Il permettra surtout de contribuer à la formation de jeunes doctorants de l’université algérienne. En effet, dans le cadre de ce projet, nous avons déjà  inscrit une doctorante en cotutelle à l’université de Paris Sud (Melle Imane Mekebret ) et un doctorant en co-encadrement avec  l’université d’Avignon (M. Youcef Zemour).

Dans ce cadre, environ vingt-cinq sources thermo-minérales de l’Ouest algérien ont été échantillonnées lors de deux campagnes de prélèvements et de mesures sur le terrain (en Novembre 2017 et en Mai 2018).

Grâce à ce projet, les deux doctorants peuvent réaliser des analyses chimiques et isotopiques aux laboratoires français partenaires :

- Le doctorant Zemour Y. a ainsi bénéficié de deux stages de formation :

            + Le 1er stage au laboratoire Géosciences de Paris Sud, en décembre 2017, lui a permis d’analyser les teneurs en Chlorures et bromures des échantillons prélevés ainsi que leurs teneurs en isotopes stables : Oxygène 18 et Deutérium  (18O, 2H). Le doctorant a ainsi appris à utiliser manipuler le utiliser la Spectrométrie de masse.

            + Le 2ème stage au laboratoire Sciences, Technologie, Santé, de Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse, de plus courte durée, lui a permis d’acquérir la méthodologie d’analyse de la radioactivité  (activité et décroissance radioactives) des échantillons d’eau prélevés (lors de la  2eme campagne de terrain, par des méthodes et moyens d’échantillonnage spécifiques à ce type d’analyses). Le doctorant a ainsi analysé les isotopes du Radium et du Radon (226Ra, 224Ra,  223Ra, 220Rn) de quelques échantillons. Ce travail doit être poursuivi lors de prochains stages de formation et de recherche prévus dans ce sens.  

- La doctorante Mekebret I. est actuellement en cours de formation au laboratoire de Paris Sud.

Ce projet, en incluant les études complémentaires dans le cadre de la formation doctorante présente un triple intérêt :

  • Un intérêt économique à travers diverses utilisations des données et des résultats : par une meilleure connaissance et valorisation des sources thermominérales à usage thérapeutique et médicalisation de nouvelles stations (plus grande attractivité écotouristique avec toutes ses retombées économiques sur la région), production éventuelle de l’électricité, à l’heure des énergies renouvelables et du développement durable, pour les besoins en chauffage des complexes et établissements thermaux, notamment en hiver, avec des techniques propres, chauffage des serres pour l’agriculture, chauffage domestique, soins médicaux et cosmétiques etc...
  • Un intérêt fondamental par une meilleure connaissance scientifique des systèmes hydrothermaux de l’Ouest algérien, de leur fonctionnement et donc une meilleure gestion et protection de cette ressource géothermique.
  • Un intérêt-régional : à l’échelle de l’Algérie et de la Méditerranée, en comparant les résultats avec d’autres études sur les sources du Centre et de l’Est algérien, mais aussi des sources en France et Italie.
Plus...:
 
Suivi des travaux de la doctorante MEKEBRET Imane :
 
- Fichiers joints le e-book de la journée des doctorants publié sur le site de l'université de Paris Saclay et le book of abstract de l'AGIC 2019 publié sur le site officiel du colloque :    https://lgr-certe.com.tn/ auquel la doctorante Mekebret Imane a participé par une présentation orale (voir page 44).
 
 
 
Suivi des travaux du doctorant ZEMOUR Youcef :
 
 
Lien Vidéo

 

Gallery photos "Stage Avignon"